Qu'est-ce que la chasse à la bécasse ?

Des bécassiers dans un bois avec un chien

Evoluer dans les bois au coeur d’un biotope sauvage, quêter la moindre émanation, entendre la mélodie des clochettes des chiens jusqu'au silence palpitant, déclencher l'envol de ce magnifique oiseau.. Chasser la mordorée (ou la sorcière des bois comme certains l'appellent) est une pratique bien spécifique, qui passionne bon nombre de chasseurs et de chasseresses. Indispensable compagnon du bécassier, le chien joue un rôle primordial dans cette quête de la belle des bois. La symbiose maître/chien atteint d'ailleurs avec cette chasse son apogée. Vous voulez en savoir plus ? Vous voulez comprendre pourquoi cet oiseau migrateur alimente tant de conversations ? Alors lisez cet article.

Un chasseur arme son fusil avant de partir chasser la bécasse

La mordorée : un oiseau fascinant venu de l'Est

Pratiquée spécialement entre le mois de novembre et le mois de février, la chasse de la bécasse obéit au calendrier migratoire de cet oiseau. En effet, en règle générale, Scolopax Rusticola (nom scientifique de la bécasse des bois), commence à migrer des pays de l'Est (Russie, Pologne, Hongrie, Lettonie, Estonie..) vers nos contrées lorsque l'automne est bien installé. La belle suit ainsi un axe migratoire qui la conduit du Nord-Est de l’Europe vers le Sud-Ouest. La raison ? Les conditions météorologiques, qui sont plus clémentes en hiver sur nos territoires que dans leurs régions natales. Pour autant, avoir la chance d'en apercevoir une, sans chien, relève presque de l'impossible.

Le chien du chasseur de bécasse : un auxiliaire indispensable

Le chien du bécassier : une "arme" redoutable

Il est vrai, sans chien de chasse (qu'il soit d'arrêt ou broussailleur), un chasseur n’a quasiment aucune chance de lever cet oiseau mythique. D’autant plus que la bécasse affectionne particulièrement les bois et les sous-bois encerclés de grands arbres, sous lesquels se tapissent fougères, ronciers mais aussi et surtout de l’humus frais chargé de son mets favori : le ver de terre. La mordorée n'a d'ailleurs de cesse de chercher à débusquer les lombrics à l’aide de son bec long et fin.

Pour espérer la prélever, le chien et son maître doivent être en parfaite symbiose. De même, l'auxiliaire, quand il marque l'arrêt, se doit de montrer une patience à toute épreuve, notamment jusqu’à ce que son maître le repère et arrive à ses côtés. Evidemment, une telle complicité et une confiance ne s'acquièrent qu’au bout de plusieurs sorties, et à force de travail. De nombreuses races de chiens sont considérées comme des chiens bécassiers : épagneul breton, pointer, setter.. et bien d'autres (nous ne rentrerons pas ici dans les détails).

Une donnée essentielle pour chasser la bécasse : le respect du PMA

La bécasse se chasse de l’ouverture générale et se termine vers le 20 février environ suivant la réglementation départementale en vigueur. Toutefois, il faut bien avouer que la saison de la chasse à la bécasse se lance véritablement quand les premiers oiseaux se font apercevoir, en général vers le milieu et la fin du mois d'octobre.

La chasse de la mordorée est sujette à un prélèvement maximal autorisé de 30 oiseaux par an et par chasseur. C'est ce que l'on appelle le PMA. Désormais, les bécassiers peuvent : soit continuer à recevoir leur carnet de prélèvement, soit effectuer leurs relevés sur l'application mobile ChassAdapt (en sachant que cette application a été conçue pour les chasseurs afin qu’ils enregistrent leurs prélèvements en temps réel sur leur smartphone, qu’ils suivent les quotas nationaux, et qu’ils puissent avoir connaissance de leur historique de prélèvement). Notez néanmoins que dans cet article nous ne rentrerons pas dans le débat qui "oppose" l'un à l'autre. Chacun est libre de faire ses propres choix.

Quoi qu'il en soit, le carnet de prélèvement est aujourd’hui généralisé sur la France, depuis l’arrêté ministériel du 31 mai 2011. Il y a cependant des variantes d’un département à l’autre, notamment sur les jours de chasse autorisés, ainsi que sur le nombre de bécasses prélevées possibles (par jour et par semaine). Pour cela, nous vous invitons à vous référer à la réglementation de votre département.

Avec le carnet, chaque bécasse prélevée doit être marquée au moyen d’une bague fournie dans le carnet. En fin de saison, le retour de ce dernier à la fédération qui l’a délivré est obligatoire, sous peine de ne pas pouvoir chasser la bécasse l’année suivante.

Equipement du chien pour la chasse à la bécasse

L'équipement du chien pour bien chasser la bécasse

Suivant une méthode classique de chasse, le chien devra être équipé d’un grelot ou sonnaillon au cou qui permettra au bécassier de le localiser plus facilement dans la végétation dense des sous-bois, au niveau de laquelle le fidèle compagnon du chasseur s’enfoncera sitôt qu’il aura flairé les émanations de la mordorée.

Hors du champ de vision du chasseur, le chien pourra ainsi signaler efficacement sa position. En effet, lorsque l’animal sera à l'arrêt derrière une bécasse, les grelots ne tinteront plus régulièrement mais sporadiquement en fonction des mouvements stationnaires du chien. Ce qui alertera le maître sur l’opportunité d’une levée. A part le grelot, vous pouvez aussi choisir d’équiper votre auxiliaire d’un collier de dressage et de repérage électronique, qui permettra, grâce aux différentes fréquences de ses bips, de savoir exactement si le chien est ou non à l’arrêt pour pouvoir le rejoindre rapidement. A noter : ces beepers permettent de suivre à l’oreille la quête des chiens, en sous-bois ou dans d’autres milieux couverts. 

L'équipement du chasseur de bécasse chez Solognac

Chasseur de bécasse : quel équipement choisir ?

On ne chasse pas la bécasse en Bretagne comme dans les Landes, comme dans le maquis provençal ou comme sur les pentes escarpées des Alpes. Les chasseurs, leurs chiens et leurs façons d’appréhender le territoire sont différents d'un biotope à un autre, mais tous les disciples de Scolopax ont un besoin commun : celui de pouvoir disposer de vêtements résistants à la végétation et aux milieux cloisonnés, où les branches s'enchevêtrent et où il est difficile de se frayer un passage.

Le bécassier va ainsi rechercher des vêtements résistants, respirants, légers et imperméables, car il doit souvent franchir et arpenter des obstacles dans des conditions parfois très inhospitalières. Ainsi, notre softshell fluo/marron, notre veste renfort 500 fluo/marron, ou encore notre veste renfort 900 sont des modèles à privilégier. Même chose au niveau du pantalon : le passionné de la belle des bois a besoin de résistance et de renforts sur les zones les plus exposées à la végétation agressive et épineuse. D'ailleurs, il n'est pas rare de rencontrer des chasseurs qui préfèrent porter des cuissards par dessus leur pantalon de chasse ! Est-ce votre cas ?

Enfin, pour le chaussant, suivant la région et la météo, choisissez des bottes légères, confortables (n'oubliez pas que vous marchez en général près d'une dizaine de kilomètres ou plus derrière vos chiens quand vous chassez la bécasse) et résistantes comme nos nouvelles bottes renfort 900, ou des chaussures imperméables avec des guêtres.

Quant aux armes pour chasser la bécasse, le choix est multiple. Il suffit qu’elles soient assez courtes pour permettre une réaction très rapide. Mais là encore, "tous les goûts sont dans la nature". Quant aux cartouches, du petit plomb est recommandé et plébiscité par les bécassiers (principalement des munitions en bourre grasse plomb n°8, 9, ou 8/10, voire même des cartouches dispersantes si vous tirez à courte distance). Là encore, chaque chasseur ou presque a un avis bien tranché sur la question, donc faites-vous votre propre opinion au gré de vos différentes sorties. Une fois que vous avez trouvé votre "douille" n'en changez pas ;-)

Voilà, vous en savez à présent davantage sur la chasse de la bécasse. Et n’hésitez pas à partager vos expériences et vos sorties sur notre groupe facebook Solognac - Chasse à la bécasse. Bonne saison à toutes et à tous.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE