FR
FR

Connaissez-vous le vocabulaire lié aux munitions ?

Connaissez-vous vraiment le vocabulaire lié aux

La plupart des chasseurs et tireurs sportifs savent qu'une cartouche est composée d'une amorce, d'une charge de poudre, d'une bourre et d'une grenaille. Ainsi, le type de grenaille (notamment à plomb ou en acier), la taille du plomb et la charge de plomb ont une incidence sur le tir. Si ces données sont relativement bien assimilées par la plupart des utilisateurs, certains termes restent flous pour certains. Quelques notions peuvent même être totalement inconnues, c'est pourquoi nous avons décidé d'apporter des précisions sur des termes techniques pouvant être employés à mauvais escient. 

#1 Notions liées aux munitions : le glossaire Solognac

Dans ce paragraphe, nous souhaitons apporter des précisions quant aux notions que l’on rencontre et que l’on peut lire lorsque l’on aborde le sujet des cartouches. Régularité, dispersion, portée, bourre… ces expressions ne vous sont pas inconnues mais vous n’êtes pas contre un petit rappel ? Alors les lignes qui suivent vont vous intéresser.

Régularité : se dit d’une cartouche qui, à chaque tir, reproduit les mêmes performances techniques et procure un ressenti identique

Homogénéité : se dit de la gerbe de plombs ; une gerbe homogène est garantie "sans trous", c’est à dire avec des impacts équi-répartis

Impact : cartouche assurant un pouvoir pénétrant et létal supérieur

Vitesse : vitesse de la gerbe de plombs prise à 2,5m de la sortie des canons

Distance : distance optimale de tir (notion de S, M, L XL)

Portée : distance jusqu'à laquelle une cartouche est encore considérée comme létale à l’impact avec une gerbe de plombs optimale (notion de longue et courte portée)

Dispersion : se dit de l’ouverture de la gerbe de plombs ; cercle dans lequel s’inscrit la gerbe à une distance donnée

Pénétration : capacité du ou des projectiles à traverser les couches de plumes de l’animal par exemple

Confort : cette notion procure la sensation d'une cartouche moins brutale à l’épaule comparativement aux autres munitions d’une gamme

Cartouche nickelée : munition composée de grenaille de plomb nickelée, c’est à dire de plomb recouvert d’une couche de nickel, ce qui améliore le groupement et augmente la dureté du plomb

Cartouche cuivrée : munition recouverte cette fois-ci d’une couche de cuivre

Charge : la charge est la masse de grenaille (plomb, acier, …) contenue dans une cartouche

Bourre : la bourre est l’élément qui permet de propulser les plombs sous l’effet de pression produit lorsque la poudre s’enflamme.
Il existe différents types de bourre :
- à jupe : bourre constituée d’un godet englobant la charge de plombs et permettant de tirer à longue distance (30m)
- grasse : bourre plate, souvent en liège ou en feutre, permettant une ouverture de gerbe un peu plus importante et conseillée pour le tir à moyenne distance (20m)
- dispersante : élément de l’ensemble de la bourre permettant de disperser la gerbe de plombs rapidement, assurant une forte ouverture de gerbe, et donc un tir à courte distance (15m)

Haute Performance : se dit d’une cartouche sans plombs, ne pouvant être tirée que dans des fusils éprouvés bille d’acier (fleur de lys) et 1320 bars de pression

Standard ou Basse Pression : se dit d’une cartouche sans plombs, qui génère une pression inférieur à 740 bar, et qui peut être tirée dans les fusils qui ne sont éprouvés qu’à 930 bar

Mini-Magnum : cartouche ayant une longueur max de 70 mm, chargée le plus souvent avec 40g et ne pouvant être tirée que dans les fusils éprouvés à 1350 bars

Magnum : cartouche ayant une longueur de 76 mm, possédant de lourdes charges (au-delà de 50g pour le plomb) et ne pouvant être tirée que dans les fusils éprouvés à 1350 bars et chambrés minimum 76

Super-Magnum : cartouche ayant une longueur de 89 mm, et ne pouvant être tirée que dans les fusils éprouvés à 1350 bars et chambrés minimum 89

#2 Âme des canons et chokage de l’arme lisse : de quoi parle t-on ?

Ces deux sujets reviennent régulièrement dans les conversations que nous pouvons avoir nos utilisateurs passionnés. Il nous semble donc opportun et utile de les expliquer pour éviter les incompréhensions, voire les contre-vérités.

L’âme est le diamètre intérieur des canons d’un fusil. A noter, ce diamètre est souvent indiqué sur les canons. Ainsi, cette mesure permet de réduire le chokage du fusil. Comment ? En mesurant simplement le chokage en sortie des canons.

Pour que cela soit plus parlant, voyons un exemple. Partons de canons d’un fusil ayant une âme de 18,4mm. En mesurant le choke (diamètre intérieur) à l’extrémité du canon, on a 17,4mm (soit 1mm d’écart) : nous sommes donc là en plein choke (10/10ème d’écart, soit 1mm) avec la même âme. Si nous avons un choke en sortie mesuré à 17,9mm, on est là en demi choke (0,5mm d’écart). Si nous avons un choke en sortie à 17,6mm, on sera en ¾ choke. Et ainsi de suite.

Pour un fusil lisse-lisse, on est sur 0 dixième : c’est à dire que la mesure du choke est égale à la mesure de l’âme (le tube n’ayant pas de rétreint à son extrémité).


Ci-après, une "table" pour mieux comprendre, avec les écarts standards les plus courants :
- plein choke : 10 dixième d’écart (soit 1mm) entre l’âme et le rétreint du choke
- 3/4 choke : 7,5 dixième d’écart  (soit 0,75mm) entre l’âme et le rétreint du choke
- 1/2 choke : 5 dixième d’écart (soit 0,5mm) entre l’âme et le rétreint du choke
- 1/4 choke : 2,5 dixième d’écart (soit 0,25mm) entre l’âme et le rétreint du choke
- lisse : 0 dixième d’écart (le diamètre de l’âme est égal au diamètre en sortie des canons)